• Dossiers
21/01/2011

Obtenir un crédit : mode d'emploi

La lettre d'information - janvier 2011

Si la recherche de financement et de gestion de passif s’exerce sur tous types de projets immobiliers, patrimoniaux et professionnels, elle se transforme régulièrement en parcours du combattant. La « jungle » des établissements et des offres est telle que le découragement peut vite être au rendez-vous. Fidèles à notre volonté de vous accompagner au mieux, nous souhaitons vous apporter quelques conseils pour vos démarches futures.

Au regard des contraintes réglementaires et internes croissantes des établissements financiers, une méthodologie très rigoureuse doit vous permettre de « surmonter » le dépôt de dossier pour arriver à vos fins : l’acquisition du bien.

Les trois étapes de cette démarche sont :

1 - La préparation du dossier qui doit être exhaustive. Il s’agit principalement de la collecte des documents administratifs : justificatifs de domicile, de revenus, d’imposition, relevés bancaires… pour les particuliers, auxquels il faudra ajouter les statuts, la situation juridique, comptable, l’organigramme, le CV… pour une personne morale. A ce stade, vous devez valoriser au mieux votre situation personnelle.

2 - La seconde phase sera la recherche de la meilleure offre au taux effectif global / TEG (taux nominal, assurance décès invalidité, garantie du prêteur et frais de dossier) le plus attractif. S’il est toujours utile d’interroger sa banque en première approche, il est indispensable de faire jouer la concurrence. Tout établissement peut être potentiellement mieux placé à un instant précis en fonction de votre situation personnelle, de sa politique de recrutement de nouveaux clients, de ses objectifs de production de crédit… Car tant vos revenus, votre patrimoine, que votre âge, votre mode de vie et votre état de santé seront passés au crible, notamment pour déterminer le coût de l’assurance. La banque se couvrant également, elle vous demandera des garanties supplémentaires telles qu’une hypothèque, un privilège de prêteur de deniers, une caution ou un nantissement de portefeuille. N’omettez pas également de lui demander le coût d’un remboursement anticipé. Sachez qu’il existe aussi la possibilité de moduler à la hausse ou à la baisse des mensualités en fonction des fluctuations de vos revenus, la flexibilité n’étant pas gratuite ! Ce sont donc autant de critères d’appréciation qui entreront en considération de part et d’autre. Votre financement doit également être regardé sur le plan de l’ingénierie patrimoniale pour valider sa pertinence.

3 - Enfin, il faudra suivre votre dossier au plus près. La notion de service devant alors prendre tout son sens avec l’engagement de l’établissement qui vous finance d’un accompagnement pour le formalisme et les questions de toute nature, dont l’avancement du dossier ADI (assurance décès invalidité) qui sont de nature à ralentir le traitement du dossier. Il doit anticiper pour vous tout blocage. L’édition des offres, ultime étape avant la signature de votre financement et le déblocage des fonds, doit impérativement se faire selon le planning contractuel prévu dans la promesse. Il n’est en effet pas rare de voir des promesses en difficulté à la suite du non-respect d’échéance.

Travaillant avec un partenaire indépendant de grande qualité spécialisé dans la recherche de financement, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans ces démarches en vous faisant bénéficier d’un savoir-faire du financement sur mesure.

Rédigé le 18 janvier 2011